Jeu de Faint, jeu de vilain !

Bien entendu, vous pouvez aussi commenter normalement. Vous êtes libres ! Nous le sommes tous ! Vive les poneys, les licornes, les lapins, les Bisounours, Nicolas et Pimprenelle, voire même Casimir qui fait la teuf avec Babar, Henri Dès, Émile Louis (vu que personne lis ça, je peux mettre toutes les horreurs que je veux…) et Chantal Goya !

BREAKING NEWS: Sur Facebook, le Profil Sepiablog Medieval Headquarters devient une Page Sepiablog, plus accessible. Au programme, de nombreuses galeries dévoilant parfois l’envers du décors. N’hésitez pas à l’aimer et la partager ! Nous venons d’atteindre les 1900 Followers, une surprise vous attend pour fêter les 2000 ! Cliquez sur l’icône pour y accéder.

 

8 réflexions au sujet de « Jeu de Faint, jeu de vilain ! »

  1. *Émergeant de sa chambre au bruit de l’or qui roule sur la table, et malgré le marteau qui lui frappe encore les tempes en souvenir de l’alcool ingurgité, la guerrière s’arrête à la rambarde, stupéfaite de voir le Faint homme rouler son monde aux cartes.*

    « Hé bien! c’est comme ça que vous financez votre quête de pureté? Pas mal, bonhomme, pas mal! J’en suis! »

    *Et la voilà qui s’attable auprès des compères, un pied sur le dossier de la chaise du blondinet*

    « Même la rouquette ne vous a pas fait les poches? allons, à mon tour! »

    *et elle lâche une bourse replète sur la table avec un sourire carnassier*

  2. *La plus-si-petite-féline-que-ça jeta un coup d’oeil de sa chaise, guettant les mouvements de cartes et les pièces scintillantes.*

    « C’est vraiment une drôle de chose… Alors la carte avec un symbole bizarre tout tordu est plus forte que celle avec un symbole bizarre courbé? »

    *Elle passa sa tête par dessus l’épaule d’un des joueur, fronçant les moustaches d’étonnement.*

    « Attendez, depuis quand la carte qui ressemble à une carcasse de lapin peut se faire écraser par le truc qui ressemble vaguement à un aigle si on penche la tête de côté et qu’on plisse des yeux très très fort? »

    *Elle posa ses coussinets sur les épaules de sa victime involontaire, agitant de temps à autre sa queue. Ça crevait les yeux qu’elle avait un intérêt total pour ces coutumes humaines*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s