Sepia Team 2013 – Interview

En début de mois, nous avons répondu à une interview pour l’annuaire de blogs CyanMagenta. Interview réalisée par Seikame, que vous pouvez également retrouver sur leur site.

« Il poussa la porte et passa le seuil de l’auberge du Tabouret Bourré. Le feu dans l’âtre réchauffait l’âme, la force des effluves de spiritueux et de viandes rôties auraient presque suffi à rassasier et enivrer un homme.

Il repéra rapidement ceux pour qui il était venu. Plus imbibés que leurs propres chopes, affalés au comptoir, ils étaient probablement affairés à tenter d’en replacer les fondations depuis la veille, si ce n’était l’avant-veille.

La comtesse de Khëttchûp l’avait envoyé quérir les derniers exploits de ces rustres béotiens, pour les narrer et divertir la plèbe.

Il se dirigea vers leurs chants paillards et s’assis près d’eux, commanda au tavernier son fameux ‘Gosier de Chimère’ pour s’imprégner de l’ambiance, puis il engagea la conversation avec les 3 gorges sans fond.

Cela allait être une longue matinée… »

 

 Seikame : Bonjour ! Tout le monde est là ? Vous allez bien ?

Noë : Salut ! Oui, nous sommes tous là, fin prêts et nous allons bien. Et toi ?

Seikame : Ça va ! Je viens de voir la plupart de vos personnages à poil pour le calendrier de mars sur votre blog, rien de tel pour commencer la journée ! Je suppose…

Noë : Oui, c’est juste parfait. D’ailleurs nous sommes également nus en ce moment.

Seikame : Magnifique. Bon, comme vous êtes moult, un petit tour de table s’impose. Qui que vous êtes, quel âge avez-vous, d’où venez-vous, et tant qu’à faire depuis combien de temps vous connaissez-vous ?

Noë : Alors… Moi c’est Noë, 29 ans, Finistérien en exil à Rennes. Je suis l’instigateur du blog, que je tiens depuis 2005. Je suis auteur de BD depuis 2006, illustrateur freelance depuis 2009, année durant laquelle j’ai rencontré les deux autres dans ma quête de faire-valoir. Luc sur la cours de récréation en primaire (nous étions alors « animateurs périscolaires socioculturels ». On s’occupait des mioches quoi.) et Yoann un peu plus tard, dans une troupe de Théâtre dans laquelle Luc m’avait traîné. D’ailleurs, c’est à toi !

Luc : Comment ça, c’est mon tour ? Alors je suis né en 1987 dans la petite ville de …

Yoann et Noë : Abrège !

Luc : Oh ça va ! Luc, 25 ans, comédien, réalisateur, chef opérateur encore étudiant en cinéma, scénariste, gros melon et Normand de mon état (ce n’est pas toujours facile quand on habite en Bretagne et qu’on bosse avec deux finistériens…)

Seikame : J’allais faire la réflexion.

Luc : J’ai donc rencontré Noë et Yoann en safari au Groenland, la chasse a été bonne, les lapins s’en rappellent encore.

Noë et Yoann : … C’est de l’humour de normand, cherche pas…

Luc : Apparemment Yoann réclame le clavier, encore faudrait-il qu’il arrive à dépasser le bureau… (Ne lui parle pas de sa taille, il est très susceptible…)

Yoann : Donc moi c’est Yoann, 25 ans et demi, bel homme, finistérien, costarmoricain et enfin rennais. J’ai fait du théâtre, j’écris également depuis environ 4 ans et je suis le supposé dialoguiste de l’équipe. Mais j’envisage un possible putsch dans les prochains mois pour devenir le « grand gourou » de la bande. Blague mise à part, j’ai rencontré les autres dans un bal musette où nous dansions sur une version accordéon de Tireliponpon sur le Chihuahua.

Luc : Tu noteras que la vraie version de notre rencontre est sujette à polémique entre nous. Mais la vérité n’est pas forcement celle que l’on croit !

Seikame : Je pense que vous étiez tous totalement ivres et que personne ne se rappelle vraiment. Et que ça vaut peut-être mieux.

Yoann : Je pense aussi. En tout cas, je chantais du Céline Dion à merveille ça c’est une certitude.

Seikame : Dante s’est gouré sur la vision de l’enfer.

Luc et Noë : Tout juste!

Seikame : Bon avant qu’on rentre dans le vif du sujet (oui, nous n’en sommes qu’au début messieurs dames !) une petite question spécialement pour Noë : J’ai connu le Sépia blog un peu avant le lancement de ‘Holà Tavernier’. Il y avait déjà quelques bricoles que je n’ai pas réussi à retrouver. Tout a brûlé pendant la mise à jour ou j’ai super mal cherché ?

Noë : C’est Matthew (mon informaticien, mon Igor, ma Chose) qui s’est viandé dans le référencement du blog. L’ancien blog mène à sepiablog.com, tout comme le nouveau. Du coup le nouveau a pris le pli… Bon, Matt dira que « c’est pas du tout ça, tu n’as rien compris », mais en substance, c’est l’idée… Ceci dit, l’ancien existe toujours ! Quelque part… dans les méandres du net… Mais je n’ai toujours pas réussi à foutre la main dessus. CINQ AAAAAANS DE MA VIIIIE, MIS AUX OUBLIEEEEETTES !

Luc : En même temps 5 ans de ta vie sans nous, ça ne vaut pas bien cher…

Noë : C’est bien pour ça que tu es apparu en personnage dans les dernières années.

Seikame : Comment vous-est venue l’envie de vous lancer dans cette aventure qu’est ‘Holà Tavernier’ ?

Noë : Skyrim principalement ! En 2009 j’ai sorti un bouquin « Dessiner les héros Fantasy ». Luc m’a servi de modèle pour le guerrier qu’on voit sur la couverture… J’aimais bien ce guerrier. Il m’inspirait. Du coup, je l’ai dessiné avec Van Oxymore (l’avatar de Rôle Play que j’avais créé au lycée, remis au goût du jour pour l’occasion) sur l’illustration baptisée: « Querelle du Nord », que j’ai réalisé en écoutant l’OST de Skyrim, peu après avoir découvert le jeu. Pour la petite histoire: au même moment Luc jouait les héros en ville et se mangeait un véritable coquard… D’où la tronche tuméfiée des deux personnages. Puis, je suis tombé sur les textes de Yoann… Révélation, ébahissement, certitude. Ce petit bonhomme-là devait dialoguer des strips de blog. Je lui propose donc un projet, baptisé à la va-vite « Holà Tavernier », narrant les aventures des deux zouaves précédemment dessinés, avec pour décor les méandres des tavernes. Et c’était parti ! Il m’écrivit l’épisode du Père Niffieux (avec Charleston), Luc se joignit à l’écriture et à l’aventure dès l’épisode suivant (Yoann et lui sont colocataires). Puis à partir de l’épisode 11 la série a décollée auprès du public et depuis les visites vont croissantes.

Seikame : Ya pas mal de chouettes petites tavernes en Bretagne, l’inspiration vient de là parfois aussi ? Vous rendez hommage à certaines d’entre elles dans les épisodes ? (notez ici qu’il n’y a aucune subtile tentative de ma part de vous faire passer toi et tes acolytes pour des alcooliques.)

Noë : Ah mais nous sommes alcooliques…

Luc et Yoann : Parle pour toi…

Noë : Je ne manque pas de m’inspirer des petits troquets que l’on croise parfois, en effet. Je ne les reprends pas tels quels dans les notes, mais j’y songe souvent. Rien à voir, mais par exemple la taverne-moulin est clairement inspirée du Beffroi de Dinan. Parce que c’est cool, Dinan.

Luc : On rend surtout hommage aux aventures qu’on peut avoir dans la vraie vie. Que ce soit dans les bistrots… ou à leur sortie. Y’a plus souvent qu’on ne le croit une part de vérité dans ces notes.

Yoann : Moi par exemple, je me balade toujours en soutane… « Voici le bon grain. Le manger est à la portée de tous les imbéciles, mais notre Seigneur, dans sa divine sagesse, a prévu une meilleure façon de le consommer. Et levons une prière de remerciement à notre Créateur qui, dans sa bonté céleste, nous a donné… la bière. » (Frère Tuck, Robin des Bois Prince des Voleurs) Notre devise…

Seikame : Je verse une larme, c’est beau. Donc globalement, si j’ai à peu près bien cerné vos champs d’actions, Noë dessine, Luc fais les dialogues et vous vous penchez un peu tous sur le scénario ?

Noë : Raté ! Je dessine, Luc met en scène, Yoann s’occupe des dialogues et on scénarise à trois. Enfin, en ce qui concerne les épisodes du blog… SUSPENS.

Seikame : Ok, ça y est, je vous confonds. Je dois déjà être ivre de vos paroles.

Noë : Luc c’est le grand brun et Yoann le petit roux.

Yoann : Je ne suis PAS roux, juste de la barbe !

Seikame : Sans tout dévoiler, vous savez à peu près où vous allez sur la longueur avec ce projet ?

Noë, Luc et Yoann : On s’évertue à développer un univers aussi large et cohérent que possible pour justement ne pas nous donner de limites. On l’aime tellement cet univers, ce serait dommage de penser à s’arrêter, non ? Après, on a pas mal idées d’arc narratifs, avec des chutes ouvertes. Un peu comme les épisodes chez le Shaa.

Seikame : Comme Noë le disait tout à l’heure, on retrouve beaucoup de roleplay quand on y pense : Chacun a son personnage, il commence à y avoir des caméos (apparition fugace d’une personnalité), les lecteurs peuvent participer dans les commentaires… L’interaction de masse est dans votre cahier des charges ?

Luc : Disons qu’on trouvait plaisant de créer un véritable espace d’expression aussi bien pour nous que pour les lecteurs. Yoann vient d’un forum RP, il en faisait beaucoup, ça nous a donc plus ou moins inspiré.

Noë : Et puis c’est intéressant de faire entrer les lecteurs dans l’univers. Les commentaires gratuits de congratulation sont toujours agréables, mais c’est plus intéressant s’ils servent l’histoire qu’on a raconté.

Seikame : Oserais-je demander s’il y a également une petite influence de Kaamelott dans la série également ? (Et tant qu’à faire s’il y en a d’autres plus ou moins majeures…)

Noë, Luc et Yoann : Bien sûr ! On adore Kaamelott, comme beaucoup. Alexandre Astier est une référence dans le genre. Pour le reste on peut aussi parler des Monty Python, Lanfeust, la Quête de l’Oiseau du Temps, les scénarii d’Ayroles (Garulfo, De Cape et de Crocs, D…), etc…

Puisque nous sommes de véritables éponges, on s’intéresse à beaucoup choses et dans de nombreux domaines différents. C’est ça qui nourrit notre imaginaire et c’est grâce à ça qu’on essaye de sortir notre épingle du jeu dans un genre qui a été bien labouré. Avant de vouloir innover, il faut déjà avoir une petite idée de ce qui a été fait.

Pour conclure là-dessus, et parce qu’ils le méritent, on peut aussi ajouter Tolkien, Hugo, RR Martin, Hobb, Dumas…

 

Seikame : Comment l’existence de CyanMagenta s’est-elle colportée à vos oreilles ?

Noë : De clic en clic. En surfant sur la blogosphère. On est toujours friands des sites qui peuvent nous référencer et colporter la bonne parole.

Seikame : Noë, Luc, Yoann, merci à vous pour cette interview bien charnue !
Qu’est que je peux vous souhaiter de beau pour la suite de vos beuv… de vos aventures ?

Luc : Des putes et de la coke ? (Comment ça, c’est enregistré ?!)

Noë : Plus sérieusement, on aimerait bien continuer à développer l’univers, peut-être sur d’autres supports si l’occasion se présente.

Seikame : J’ai hâte de la trilogie au cinéma !

Noë : Trilogie seulement ? C’est has been… Star Wars en est à 7…

Si vous avez encore des questions qui n’ont pas été abordées dans l’interview, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires !

EDIT: Suite à ma mesquinerie du jour, l’ancien blog est de nouveau disponible ! Merci Matthew !

4 réflexions au sujet de « Sepia Team 2013 – Interview »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s