Les Lames d’Âpre-Tahgne

C’est dorénavant officiel: Van et Faust rejoignent Tintin, Corto Maltese, Alix et Adèle Blanc-Sec dans la grande famille de Casterman !

Ce ne sera pas une publication papier des épisodes du blog -que nous avons jugé parfaitement inutile- mais une aventure inédite écrite pour le format album. Nous y dévoilerons les débuts de cette amitié qui unit un prince d’Âpre-Tahgne à un gamin des rues d’une petite ville commerciale à la frontière du Désert Riolé. La série -pour le moment rebaptisée Les Lames d’Âpre-Tahgne, mais qui risque de changer de titre d’ici là- sortira en trois albums d’une soixantaine de pages,  prévus respectivement en 2016 pour les deux premiers et en 2017 pour le dernier.

N’ayez crainte, nous n’abandonnons pas pour autant les épisodes sur le blog ! Il serviront de moyen pour vous faire patienter entre les albums. Nous réfléchissons même à en faire un site de webcomics à part entière, pour que le SépiaBlog retrouve son côté « blog personnel ». Affaire à suivre donc. Le projet est passé par de nombreuses formes et idées, toutes remodelées au gré des rencontres éditoriales. Avouons-le: la gestation du projet a été longue et parsemée d’embuches: une véritable petite aventure en soi, s’étalant sur environs trois ans. L’envie d’en faire une série d’albums nous est rapidement venue à l’esprit lorsque nous avons réalisé à quel point le public était réceptif aux péripéties de Van, Faust et de leurs compagnons d’infortune. Mais comme vous le savez peut-être, le milieu de la Bande-Dessinée actuel est en pleine crise et il est très difficile de convaincre un éditeur de se lancer dans un nouveau projet. Armé de toute la passion qui caractérise les jeunes auteurs de BD, nous sommes donc allé à l’abordage du Festival Quai des Bulles de Saint-Malo en 2012 présenter une première version du dossier dont voici quelques planches. Recalé par Bamboo et Delcourt, qui ne voyaient pas bien dans quelle direction nous voulions emmener le projet, nous avons capté l’attention d’Olivier Jalabert alors directeur de collection chez Ankama. Quelques semaines plus tard, nous recevions un mail d’Elsa Sztulcman (une sbire d’Olivier à l’époque :p), nous apprenant que le dossier des Lames avait non seulement été retenu, mais que c’était le seul sur tout le salon. Nous voici donc convié à Paris pour négocier la suite des événements. Lors de cet entretien idyllique, Elsa nous propose de nous joindre à la collection naissante Fantasy Factory, dirigée par Didier Crisse au sein d’Ankama. Quelques mois plus tard, nous étions donc reçu en grandes pompes chez Didier, à grand renfort de vin et de pâtes Bolognaise maison (les meilleures de la côte ouest, n’importe qui vous le dira) pour qu’il accepte assez rapidement de nous ajouter à sa collection. Il ne restait plus qu’à valider le projet, signer les contrats et tout était bon. Nous attendons.

Attendons.

Attendons…

Attendons…

Puis quelques mois plus tard un mail arriva: la collection Fantasy Factory était annulée, Crisse quittait Ankama, Elsa était également placée sur la sellette. La maison d’édition connaissait une grosse crise interne et annulait en masse une multitude de projets, dont le nôtre évidement, pour faire court.

Elsa restait cependant très accrochée au projet et tout en nous conseillant objectivement d’aller voir ailleurs, elle ne pouvaient pas s’empêcher de continuer à se battre pour lui avec les moyens dont elle disposait. Nous décidions tout de même de repartir à la conquête des éditeurs avec un nouveau dossier: Saint-Malo 2013, nous voilà !

Nouveau dossier, nouvelles planches. Celles-ci étaient moins évasives, présentant plus spécifiquement le duo de héros et racontaient leur rencontre avec l’un des personnages clef des albums: la Oma. Nouveau refus chez Delcourt, qui nous suggérait de leur présenter le Story Board complet du premier album avant de prendre une décision. Elsa nous récupérait de justesse au bord du port, au moment où nous allions sauter. Elle nous apprenait alors qu’elle avait peut-être une option pour nous chez Casterman, Dupuis ou Glénat. Elle monta donc un dernier dossier avec notre aide pour le présenter d’abord à Casterman, avec cependant une petite crainte concernant le fait qu’ils ne publiaient pas (trop) de Fantasy. Leur réaction fut plutôt immédiate et sans appel de la part de Charlotte Gallimard et Benoît Mouchart: « ON PREND ! Et sisi! On fait de la Fantasy, du moins on peut en faire ! »

La suite vous la connaissez… Et nous allons devoir nous mettre au boulot très rapidement. Nous venons d’obtenir notre contrat autour d’une table à Saint Malo 2014, la boucle est donc bouclée. Nous terminerons donc ce petit article sur la première case et la phrase d’ouverture du premier album:

« En bas, il y a l’Empire Denbâs et encore plus bas se trouve Orthograf. » Nous remercions donc tout spécialement Elsa Sztulcman qui s’est battu contre vents et marées pour faire naître cette BD qui nous tient énormément à cœur. Ainsi, aux côtés de Vincent Petit notre responsable éditorial Casterman attitré, nous allons tâcher de vous proposer le meilleur du meilleur de ce que l’on sait faire, en espérant que vous serez tous au rendez-vous en 2016 !

Holà tavernier ! TOURNÉE GÉNÉRALE !

A très vite pour de nouveaux épisodes à la Taverne.

Promenons-nous dans les bois

Cette année encore, nous participons au GOLDEN BLOG AWARDS dans la catégorie Bande-Dessinée. Nous avons besoin de VOUS ! Si vous appréciez les aventures de Van et de Faust, n’hésitez pas à VOTER pour eux et pour nous sur le site du concours, en cliquant sur le lien un peu partout dans cette annonce et en partageant l’adresse du blog à ceux susceptible de l’apprécier. Soutenez-nous quotidiennement, on peut (re)voter tous les jours !

Nous comptons sur vous !

L’arroseur à rosser !

Cette année également, nous participons au GOLDEN BLOG AWARDS dans la catégorie Bande-Dessinée. Nous avons besoin de VOUS ! Si vous appréciez les aventures de Van et de Faust, n’hésitez pas à VOTER pour eux et pour nous sur le site du concours, en cliquant sur le lien un peu partout dans cette annonce et en partageant l’adresse du blog à ceux susceptible de l’apprécier. Soutenez-nous quotidiennement, on peut (re)voter tous les jours !

Nous comptons sur vous !

Trois hommes et un coupe-faim

Cinquante épisodes, ça se fête ! Pour cela, on a fait appel a un petit nouveau qu’on a pris en otage pour qu’il dessine l’aventure que vous allez lire. Un grand, grand, GRAND merci à l’ami Reno !


Scénario: Noë, Luc et Yoann Dessins/couleur: Reno – 2014